Pourquoi jeûner pendant le ramadan ?

Période de commémorations et mois saint, le ramadan appelle à des observances de sanctification de la part des musulmans. L'une des prescriptions auxquelles ils doivent se soumettre dès qu'ils en ont l’âge, est le jeûne. Mais, d’où vient cette tradition et qu'elles en sont les bénéfices ?

Une prescription divine

Le ramadan apparaît nommément dans le coran comme une prescription d’Allah. Tout comme pour le Yom Kippour dans la religion hébraïque et le carême dans la religion catholique, le jeûne est un exercice spirituel qui replace Allah au centre de la vie de chaque musulman. À l’origine, il désignait le début de la période où le coran a commencé par être révélé au Prophète. Dans le calendrier lunaire des musulmans, cette période correspond au neuvième mois, reconnu comme le mois saint.

Le jeûne du ramadan s’impose à tous les musulmans, à l’exception des personnes qui ne se retrouvent pas dans les conditions qu’il faut. Il s'agit notamment des femmes qui ont leurs menstruations, des enfants qui n'en ont pas encore l’âge, des personnes âgées, etc. Au même titre que la prière, la profession de foi, le pèlerinage à la Mecque et l’aumône, le jeûne est l'un des piliers de l’islam, un pilier sur lequel il peut se révéler très important de continuer à lire.

Une vie de prière et de partage

En inculquant aux fidèles des habitudes de vie spirituelle et physique saines, le jeûne leur apprend à se mettre un peu plus chaque jour à l’écoute d’Allah et de leur prochain. La prière et l’aumône sont les axes les plus importants de cette période.

À travers la prière et la méditation des textes sacrés le fidèle musulman apprend à vivre selon les lois divines. S'il les a oubliées, c'est l’occasion pour lui de les découvrir et de se repentir de ses mauvais agissements. Dans cette démarche du pardon, il lui faut apprendre à donner aux démunis. Ce n'est que de cette façon que la communion avec Allah se trouve renforcée et sa vie transformée.